Maîtriser ses risques

Quel intérêt pour l’employeur ?

IMG_1901La menace d’une condamnation civile, voire pénale, ne doit pas occulter les autres risques que l’ignorance des tensions humaines ou des risques psychosociaux (RPS) fait peser sur toute organisation.

Risque d’exécution, puisque ses projets seront, sinon abandonnés, du moins fortement retardés, voire transformés dans des conditions qu’elle ne contrôlera plus totalement.

Risque accru de confusion interne, puisque la logique des projets initiaux, l’acceptation, voire la mobilisation des manageurs et des salariés seront remises en cause, au moins partiellement.

L’ignorance des tensions humaines fait peser des risques sur toute organisation, notamment en situation de conduite du changement.

Risque sur les « ressources » humaines, car toute demande de changement, de dépassement, de progrès continu a un coût potentiel :
celui d’une usure ou d’une fragilité prématurée, d’une démotivation,
d’un turnover incontrôlable, d’une moindre capacité d’adaptation et, par la suite, d’une gestion du stress inefficace.

Risque d’image, dès lors que les consommateurs sont aujourd’hui sensibilisés aux modalités de production. Tout ce qui touche les conditions de travail mobilise l’opinion ; la loi n’est souvent que le reflet d’une demande du corps social. Les médias traduisent cette sensibilité du public d’une manière d’autant plus « spectaculaire » que le sujet est visuellement peu explicite. Enfin, aucun donneur d’ordres, aucun investisseur ne saurait ignorer l’image de l’entreprise à laquelle il confie une part de son avenir.

Risque de gouvernance, dans la mesure où le fonctionnement des instances de direction peut être profondément et durablement affecté dans sa capacité notamment à conduire le changement.

Risque financier enfin, engendré par tous les autres.